Comment je suis devenue esthéticienne !

Mis à jour : janv. 26

L'histoire d'une maman comptable en reconversion vers son rêve.



Il y a des accidents de la vie parfois plus chanceux que d'autres. Une perte d'emploi, un divorce... Autant de raison de ne pas s'apitoyer sur son sort mais de rebondir et être actrice de son destin et pourquoi pas en profiter pour vivre ses rêves. L'un des miens était de travailler dans les métiers de la beauté... Bye bye chiffres, tableaux excel...ME VOILA !


Je vous raconte ici, comment j'ai réussi à presque 40 ans à changer de vie professionnelle grâce à la formation à distance, de bonnes adresses et une motivation à toute épreuve!




Reconversion professionnelle : se poser les bonnes questions...




On dit souvent que la chance sourit aux audacieux, et bien c'est vrai dans mon cas, tout comme par opposition, quand on est pas à sa bonne place, votre vie rencontre des murs successifs...



Être une maman dans le secteur de la comptabilité depuis les années 2010, c'est accepter les postes précaires, les temps pleins qui vous coûtent un bras et un rein en frais de garde, des postes multi-polyvalants dont essuyer les humeurs parfois sexistes de petits patrons. Bref après presque 20 ans, à avoir enchainé plein de postes, n'avoir aucune autre perspectives d'avenir, peu de droits cumulés pour ma retraite, un stress permanent et un épanouissement à ras les pâquerettes... j'ai osé rêver d'autre chose !


Un bon truc a été de s'imaginer quelle serait ma vie si j'avais fait autre-chose, ce qui me plaisait réellement lorsque j'étais jeune et pas les choix que mes parents m'ont poussé à faire?

Puis rapidement les questions existentielles arrivent avec leur lot d'anxiété : Je vais pas y arriver... Et si je me plante... et financièrement?

Ces questionnements sont-ils rationnels ou émotionnels? Pour en avoir le cœur net j'ai simplement dressé une liste sur papier des "pour" et des "contre". Il m'est rapidement apparu que dans les "pour", il y avait des enjeux majeurs pour mon bien-être mental et ma santé. Finalement dans les "contres" il ne restait que des points d'intendance, qui se règlent avec une bonne préparation de l'organisation et le soutien de vos proches.



Si vous tentez l'aventure : pensez à faire le point sur les dispositifs d'aide existant selon votre situation :


- vous êtes chômeur(se) : vous pouvez peut-être profiter de l'A.R.E ou de l'A.C.R.E si vous créez votre entreprise.


- vous êtes salarié(e) : renseignez-vous sur vos droits à la formation via la plateforme "mon-compte-formation.fr".


- vous pouvez aussi vous renseigner auprès de votre mission locale, de votre mairie ou de votre région.


Après plusieurs formations que j'ai choisi de faire à Toulouse, auprès de Geneviève Bresil, représentante exclusive pour la France de la marque d'exception Crystal Nails (dont je vous parle plus en détail dans un prochain post), j'ai pu débuter officiellement ma nouvelle carrière de prothésiste ongulaire début 2019, sous la forme d'une micro-entreprise chez moi et au domicile de mes clientes.





Galvanisée par le plaisir et la satisfaction d'exercer ce nouveau travail, j'ai poussé la démarche plus loin, pour pouvoir assurer toutes les prestations esthétiques que je rêvais depuis si longtemps de pouvoir dispenser.




Se frotter à une formation diplômante !






Dans mon cas, il n'y avait pas 50 alternatives... Pour devenir esthéticienne, il me fallait obtenir le C.A.P Esthétique et Cosmétique et passer soit par un des centre de formation de ma région (mais ceux-ci imposent une présence minimum en journée sur 2, voir 3 ans, donc incompatible avec le cumul travail/études, sans compter qu'en auto-financement j'y aurai laissé mon dernier bras et mon dernier rein !), soit par un organisme de formation à distance et une inscription en candidate libre.

J'ai donc choisi de suivre les cours à la maison par le C.N.E.D.


Là encore si vous êtes intéresse(e) par une formation continue, renseignez-vous bien sur les dispositifs de prise en charge des frais de formation.


Pour le C.A.P Esthétique via les cours du C.N.E.D comptez à minima 671,50€ si vous n'avez que les épreuves dites "professionnelles" à passer (si vous avez par exemple déjà un BAC, un BTS ou un autre CAP avec une moyenne suffisante sur les épreuves générales, renseignez-vous auprès de votre organisme de formation ou du rectorat de votre région).



Donc après mes heures à temps partiel, les enfants, la maison et grâce aussi à l'aide précieuse de mon compagnon (merci mon doudou !), j'ai potassé sur chaque petit moment de temps libre que j'ai pu trouver, week-end compris. Il faut dire que la formation s'appréhende normalement sur 2 années, or je me suis inscrite 7 mois seulement avant le début des épreuves!


Mon conseil : faites preuve d'organisation, rédigez un rétroplanning des cours et des révisions à réaliser et tenez-y vous coûte que coûte ! Cloisonnez vie perso et études, trouvez-vous des temps et des lieux calmes, quitte à envoyer copains, maris et enfants se promener quelques heures!


En candidate libre, il convient aussi de trouver un ou des terrains de stage, faire signer les conventions etc... Cela n'a pas forcément été simple je dois l'avouer ! Peu de professionnels sont enclins à prendre sous leurs ailes des étudiants de la formation à distance, je suis extrêmement redevable à ce titre à Lætitia de l'institut Corail à Benfeld, qui m'a donné ma chance. Je n'oublie pas non-plus Morgane et Alizée, d'autres étudiantes en BTS, qui m'ont donné de précieux conseils pour l'examen.


Si vous arpentez les chemins solitaires de la formation à distance, ne restez pas isolées : allez régulièrement consulter les vidéos de tutoriels sur le web, essayez de rentrer en contact avec d'autres étudiantes dont celles en formation "classique" avec qui vous pourrez échanger sur les habitudes des examinateurs et sur le centre où vous passerez votre diplôme.


Enfin il ne faut pas oublier l'importance capitale de la pratique, qu'il faut faire et refaire et pour sûr, j'ai copieusement sollicité mon entourage pour toutes sorte de prestations dans mon super institut de fortune entre la table à manger et le canapé ! Un grand merci à mes amies et particulièrement à Céline, qui a eu la lourde tache d'être mon modèle pour l'examen et supporter mon stress le jour j, bravo à elle !



Voilà après de nombreuses heures de révisions, de pratique, de préparation, de doutes, de stress, j'ai réalisé les épreuves professionnelles écrites et pratiques du CAP Esthétique et Cosmétique millésime 2019 avec succès en juin dernier.

Je prépare activement depuis, ma future installation pour le premier trimestre 2020 pour que cette aventure débute sur une nouvelle vie professionnelle.

Soyez assuré de ma motivation et de ma passion pour vous rendre belles, mais aussi à vous conseiller et de pouvoir aider à mon tour, toutes celles qui se lancerons dans l'aventure, alors n’hésitez pas à me contacter si vous avez besoin d'aide, suivez aussi mon blog et abonnez-vous à ma newsletter où je parlerai régulièrement des techniques esthétiques.

Abonnez-vous à notre newsletter :
Suivez nous aussi sur :

 lesthetiquebystephanie@gmail.com
  • Noir Icône Instagram
  • Facebook Basic Black

© 2020  LES'thétique by Stéphanie