Vous saurez tout... sur l'épilation du maillot !

Parce que dire que le sujet est sensible est un pléonasme, qu'on évite généralement d'en parler de manière décomplexée et que par conséquent il y a beaucoup de fausses croyances, d'idées reçues et de mauvaises connaissance de cette technique.



Pour commencer, un peu d'histoire :


On a souvent tendance à penser que l'épilation du maillot est une habitude relativement récente, pourtant l'histoire nous apprends que même avant l'antiquité, dans presque toutes les civilisation, les femmes et même les hommes considéreraient une peau lisse comme signe de beauté voir de signe extérieur de richesse et a défaut le poil comme signe d'animalité et d'impureté.


On a retrouvé ainsi des outils rudimentaires dans les sépultures de la préhistoire servant de pinces à épiler.En Mésopotamie, l'épilation était obligatoire pour les rois et les reines avec dès techniques à la cire et au citron proche de notre actuelle épilation orientale.

On sait aussi que les Égyptiens, que ce soit les pharaons ou leurs femmes s'épilaient intégralement.

Chez les Grecs, c'était la corporation des barbiers qui s'occupait d'épiler les citoyens du plus riche aux esclaves.



Pour les Romains, c'est au thermes que les séances d'épilations avaient lieu avec des techniques de brulage du poil à la coquille incandescente et à la résine de pin. Ces techniques, vont durer jusqu'au moyen age, puis se perdre jusqu'aux croisades, où les chevaliers vont rencontrer en Orient des femmes épilées et réimporter ainsi avec eux cet usage.

La renaissance marque le grand retour de l'épilation pubienne très appréciée de la noblesse qui cherche a transformer ( à élever) le corps humain au delà son animalité, il était tendance aussi à l'époque de s'épiler largement le front et de faire fondre ses poils avec des teintures à base de vinaigre et même d'arsenic !


Nous arrivons enfin au 20ème siècle, où la fin de la 1ere guerre mondiale marque une 1ère révolution des mœurs quant au corps de la femme, la sortant de son carcan social et moral : les décolletés s'élargissent, les bras se dénudes, les robes se raccourcissent. C'est aussi l'avènement des congés payés et donc de la mode balnéaire exposant jambes et aines, les femmes occidentales renouent peu à peu avec l'épilation du maillot.

Les années 50-60 renforceront ce phénomène avec une jeunesse en rupture profonde avec les codes sociaux des ainés.


Puis les années 70-80 avec l'entrée massive des femmes sur le marché du travail imposera une certaine forme de pression esthétique sur les femmes, renforcée par les médias de l'époque.

Enfin les années 90 à nos jours termineront de populariser l'épilation et le maillot en particulier. L’avènement d'internet, avec la démocratisation de l'industrie du cinéma x, renforcé par la mode, comme par exemple l'énorme succès du string, qui devient le sous vêtement féminin le plus vendu. L'épilation intégrale du maillot devient alors très vite plus qu'une mode mais un standard, et une quasi référence de la séduction sexuelle.


Ces codes sont maintenant très installés dans nos sociétés occidentales et l'absence de pilosité est perçue à tord ou à raison comme un critère indispensable de séduction et d'hygiène par les femmes mais aussi par une part grandissante d'hommes.



Ensuite, parlons style !




Chaque femme à ses envies en matière d’épilation du maillot. Classique, brésilien, ticket de métro, intégrale, l'épilation du pubis peut même parfois être un choix compliqué…









1) Le mai